Terra Botanica
Terra Botanica
Lyon Confluences
Lyon Confluences
Noirmoutier
Noirmoutier
Ostsee, Binz
Ostsee, Binz
Arrivée d'un vieux gréement sur le ponton à Binz (Allemagne, ostsee)
Arrivée d'un vieux gréement sur le ponton à Binz (Allemagne, ostsee)
Poste de secours à Binz (Allemagne)
Poste de secours à Binz (Allemagne)
Mer baltique
Mer baltique
Breakdance au château de Bressuire
Breakdance au château de Bressuire
Basket à Bressuire
Basket à Bressuire
Saunier Ile de Ré
Saunier Ile de Ré
Bundestag Berlin 2016
Bundestag Berlin 2016
Welcome to Las Vegas
Welcome to Las Vegas
Vue de St Brévin
Vue de St Brévin
Du bout des antennes
Du bout des antennes
Piéride
Piéride
Vol statique
Vol statique
Epervier
Epervier
Effet papillon sur une photo de Grégory Pol
Effet papillon sur une photo de Grégory Pol
Huppe fasciée
Huppe fasciée
Pinson des arbres
Pinson des arbres
Rosalia Alpina sur le frêne
Rosalia Alpina sur le frêne
Hypolaîs polyglotte
Hypolaîs polyglotte
5
5
4
4
3
3
2
2
1
1

210519 Expo Airvault a7fc2

Article de presse CO du 16 juin

Christine et Jean-Paul Fiévet partagent une passion commune pour la photo

Christine et Jean-Paul Fiévet, passionnés par la photo, ne
sont pas avares d’explications.

Entretien

Jusqu’à la fin septembre, de 14 h 30 à 18 h 30, le musée Jacques-Guidez présente une exposition sur l’histoire de la photo, de la chambre noire au numérique. Jean-Paul Fiévet a confié une soixantaine d’appareils photo, trépieds, objectifs, pellicules, photos… de sa collection qui illustrent une épopée qui commence à la fin du XIXe siècle.

Natif de Saint-Loup-Thouet (Saint-Loup-Lamairé), Jean-Paul baigne dans la photographie dès son plus jeune âge puisque son père, Édouard, y tient son magasin de photographe dans la rue principale avant de s’installer à Airvault, près du Vieux Relais. « J’ai fait mes premières photos de mariage à Saint-Loup à 14 ans » se
souvient-il. Sa famille ayant déménagé à Chartres, Jean-Paul poursuit ses études à l’IFP (Institut français de photographie) de la rue Paul-Valéry, à Paris, où il rencontre Christine, puis à l’ENS (Ecole nationale supérieure) Louis-Lumière de Vaugirard.

Entre le costume sombre et la robe du marié

Installé à Dreux puis à Soissons, il revient, à la retraite, à Thouars pour se rapprocher de ses racines avec Christine, retrouvée après 36 ans de séparation.

C’est avec l’évolution de la technique que Jean-Paul se met à collectionner les appareils photo : « Avec la simplification et la
miniaturisation des appareils, mes clients voulaient en changer et me demandaient de reprendre l’ancien pour un nouveau. C’est ainsi que j’ai possédé de nombreux appareils que j’ai conservés. »

Passionnés par leur métier, Jean-Paul et Christine ne sont pas avares d’explications quant à la façon de travailler avant le numérique. « À mes débuts, pour les mariages, compte tenu de la taille des formats on ne faisait que quatre clichés, quand ils se sont réduits, on est passé à six puis dix… Maintenant, on trie » explique Jean-Paul : « On retouchait les négatifs des photos pour gommer les rides, les boutons, et on utilisait les papiers les plus adaptés pour tirer. Pour les mariages, il fallait trouver le bon équilibre entre le costume sombre du marié et le blanc de la robe pour que le drapé apparaisse nettement. »

Il reconnaît avoir eu de belles satisfactions, quand une photo plaisait aux nouveaux mariés.

Le métier de photographe, initié par son père Édouard, a fait tache d’huile dans la famille de Jean-Paul. Son frère cadet et son petit frère installé à New York, son fils Philippe, son cousin Bruno Bernard à Airvault et Saint-Varent ont suivi la même voie et Christine, qui a enseigné la photo dans les écoles a, elle aussi, un père photographe. Un art qui doit faire l’objet de nombreuses discussions dans les réunions familiales.



Musée Jacques Guidez - Airvault (79600)

You are not authorised to post comments.

Comments powered by CComment